1  A  G  K  N  Q 
1
A

Abelisaurus

« Le lézard d'Abel »

Nommé en l'honneur de Robert Abel (????-????), directeur du Museum of Natural Sciences d'Argentine, par les paléontologistes F. E. Novas et J. F. Bonaparte en1985. L'espèce type est A. comahuensis + du grec sauros, « lézard ».

Source 

Abrictosaurus

« Le lézard tout éveillé »

Du grec abriktos, « éveillé » +  sauros, « lézard », en raison du fait qu'il n'hibernait pas.

Nommé par le paléontologiste J. A. Hopson en 1975.

 Source 

Abrosaurus

« Le lézard tout éveillé »

Du grec abriktos, « éveillé » +  sauros, « lézard ».

Nommé par le paléontologiste Ou en 1986. L'espèce type est A. gigantorhinus (du latin giga(nt), « géant » + du grec rhino, « museau, groin »).

 Source :

Acanthopholis

« Le lézard très épineux »

Du grec akantha, « épine » +  pholis, « écailles», par allusion à son « armure ».

Nommé par le paléontologiste J. A. Hopson en 1975.

 Source :

G

Adstrat
??????
Affixe
??????
Voir aussi Infixe, Préfixe, Suffixe
Américanisme
??????
Amérindianisme
??????
Anglicisme
??????
Appellation
??????
Belgicisme
??????
Canadianisme
Fait de langue (mot, tournure ou lexie) propre au français parlé au Canada.
Dénomination
??????
Dérivation
Procédé de formation de mots nouveaux (morphologie) par ajout d'affixes à un mot appelé base.
Diachronie
Se dit de la linguistique historique, qui étudie les changements à travers le temps. S'oppose à la
synch
ronie: linguistique qui étudie la structure d'une langue à une époque donnée (pas forcément
contempora
ine (M. Perret). Étude diachronique: étude de l'histoire ou de l'évolution d'une langue.
Voir Synchronie.
Dialectisme
??????
Doublet
??????
Emprunt
??????
Voir aussi Xénisme
Éponyme
??????
Étymon
Mot de la langue mère qui, par usure phonétique, a donné un mot de la langue fille. L'étymon de chanter,
par exemple, est cantare.
Extension
Action d'étendre la signification d'un mot.
Flandrisme
??????
Gallicisme
forme de construction propre à la langue française. Façon de parler empruntée du français et transportée
dans une a
utre langue.
Géonyme
Néol. Mot forgé pour désigner plus particulièrement les noms d'animaux issus de toponymes. En
l
'occurrence, et à proprement parler, il s'agit de géozoonyme.
Géozonyme
Voir Géonyme.
Germanisme
??????
Graphème
Signe graphique représentant un son.
Haïtianisme
??????
Hellénisme
??????
Homonyme
Unités lexicales distinctes à la forme graphique ou sonore identique (homographe et homophone).
Hyponyme
Terme spécifique désignant une sous-classe. [Les sèmes de l'un sont totalement compris dans ceux de
l
'autre.]
Idiotisme
??????
Infixe
Élément qui s'insère à l'intérieur d'un mot, parfois dans la racine pour en modifier le sens, p. ex. ?
Latinisme
Morphème lexical, unité relative au vocabulaire, p. ex. ?
Lexème
??????
Lexicologie
Partie de la linguistique qui étudie le vocabulaire, considéré dans son histoire, dans son fonctionnement, etc.
Lexie
??????
Lexique
Ensemble des mots d'une langue à l'exclusion des termes grammaticaux.
Métonymie
Expression d'un concept au moyen d'un terme désignant un autre concept (cause poureffet, contenant pour
contenu
, partie pour le tout, etc.)
Monosémie
Un seul sens.
Morphème
Unité lexicale à sens plus restreint, forme minimum ayant un sens qui est libre ou liée à une autre forme.
Morphologie
Étude scientifique des sons du langage du point de vue de leur articulation ou de leur réception.
Nom commun
??????
Nom vernaculaire
??????
Nom vulgaire
Vulgairement appelé...
Non voisé
??????
Occlusive
??????
Onomatopée
??????
Orthographe
Manière d'écrire les mots d'une langue en conformité avec des usages définis et des règles traditionnelles.
Paronyme
Mots phonétiquement voisins mais distincts de sens, p. ex. ?
Patois
??????
Périphrase
??????
Phonème
??????
Phonétique
Étude scientifique des sons du langage du point de vue de leur articulation ou de leur réception
Étude le la forme des mots ou des groupes de mots.
Polysémie
Le fait pour un signe de comporter plusieurs sens.
Préfixe
Élément de formation des mots, morphème qui précède le radical.
Proverbe
??????
Québécisme
Fait de langue propre au français du Québec.
Racine
??????
Référent
??????
Régionalisme
??????
Sémantique
Étude du sens des mots et des énoncés, lexies et syntagmes.
Sème
Unité de sens. Plus petit élément constitutif de la signification de la phrase.
Sénégalisme
??????
Signe (linguistique)
signe (linguistique) Outil auquel recourt la langue pour transmette des messages. Voir aussi signifiant et signifié.
Signifiant
Manifestation matérielle du signe. Suite de caractères qui constituent le support d'un sens. L'objet lui-même. Contenu du signe linguistique.
Signifié
??????
Sonore
Syn. voisé.
Sourd
Syn. non voisé.
Suffixe
Élément de formation placé après une racine, un radical, pour former un déri
Substrat
??????
Superstrat
??????
Synchronie
Étude synchronique: étude d'un état de langue à un moment donné de son histoire.
Voir Diachronie.

Vernaculaire

Adj. Propre à un pays ou à ses habitants et plus spécialement, « langue vernaculaire » c'est-à-dire communément parlée dans les limites d'une communauté … par opposition à langue véhiculaire. 

Glossaire des termes linguistiques

 

Terme

Signification

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Synecdoque

Synonyme

Même classe de mots, même sens général, nuances possibles de sens.

Syntagme

Groupe de morphèmes ou de mots qui se suivent avec un sens, p. ex. ?

Voisé

 

Wallonisme

 

Xénisme

 

Zoonyme

Nom commun, vernaculaire ou scientifique d'animal.

K

Kakatoès, ou kakatouès

Mot hindou.

« De kakatoua. Espèce de gros perroquet, originaire de l’Inde et de la Nouvelle-Hollande, ayant sur la tête une huppe de plumes de diverses couleurs qu’il peut coucher ou redresser à volonté. »

Source : Didier Loubens, Recueil de mots français tirés des langues étrangères, Paris, J. Bonhoure et Cie., 1882, 180 p.

Le nom de cette belle espèce de perroquet à couronne est formé. de son cri; les naturalistes le nomment en latin cacuata.

N

Un nom collectif, quoique singulier, désigne un ensemble de référents :
Une foule, un groupe, un tas, un million, une infinité, la clientèle, le personnel…
Dans certains cas, un nom collectif employé avec un complément de nom, peut servir de déterminant indéfini, plus précisément, de quantificateur nominal :
Un troupeau de brebis.
Dans ce syntagme nominal, on peut considérer que le noyau est, soit le nom « troupeau », complété par « brebis » (complément de nom), soit le nom « brebis », déterminé par « un troupeau de », adjectif indéfini ou quantificateur. Selon le noyau pris en considération, l'accord du verbe sera modifié en conséquence :
Une multitude d'oiseaux a traversé le ciel. / Une multitude d'oiseaux ont traversé le ciel.
http://blsmcpce1.pagesperso-orange.fr/nomscollectifs.html#nc01
 
Source : Wikipédia

Q

 

Table des matières détaillée  | Iconographie  | Bibliographie  | Glossaire  | Index  | Facettes